Je ne suis pas QUE mes origines…

Témoignage de C Y.

« Tu viens d’où ? »

« Mais tu es de quelle origine ? »

« Et tes parents, ils viennent d’où ? »

Quand j’étais petite, je pouvais répondre naïvement : « Ben je viens de chez moi ! ». Sauf que quand on entend cette question souvent, aussi bien de personnes amicales à des parfaits inconnus dans la rue, on commence à en avoir marre !

Moi, j’avais décidé que cette question était faite pour se moquer de moi, de mon apparence et de mes origines. Que la personne qui la posait était forcément condescendante avec moi et qu’elle n’était pas du tout bienveillante. En réaction à cela, j’ai développé ce que j’appelle mon esprit de contradiction : je répondais le contraire de ce que les gens voulaient entendre et je disais donc : « Oh, je suis française ! ». Et donc par logique, j’ai beaucoup plus embrassé ce côté non-visible de moi-même, cette culture qui m’entourait quand j’étais à l’école ou chez des amis, totalement différente de celle que je vivais chez moi, avec ma famille. Et bien entendu, les gens ont envie de commenter :

« Ah, mais donc tu dénies tes origines ? »

« Ah je vois, tu rejettes ta culture d’origine ! »

Mais pardon ?! Avec ma seule réponse : « Je suis française », tu te permets de croire que tu me comprends et que tu peux me juger moi et toute la complexité d’une identité pluri-culturelle ? Très sincèrement, je doute d’avoir été fortement en déni – sinon j’aurais arrêté de manger ce qu’on me servait à la maison (et mon père est cuisinier chinois, miam !) – et surtout, je ne me serais jamais posée la question si des personnes au jugement facile ne m’avaient pas fait la remarque. Mais les commentaires ne s’arrêtent pas là :

« Quoi ? Mais tu n’es pas encore allée en Chine ? Mais c’est tes origines ! »

« C’est la terre de tes ancêtres ! Il faut que tu y ailles ! »

Mais c’est quoi ce fantasme de Blanc ?? Si j’y vais, j’y ferai quoi ? Ce sera le paradis, soudainement ? C’est exotique donc c’est chouette et alors je serai contente ? Loin de moi l’idée de dénigrer les personnes qui ont envie d’explorer leurs origines ou qui visitent régulièrement avec leur famille le pays qui se reflète sur leur visage. Mais pour moi, cela doit relever d’un choix personnel, d’une envie ou d’un désir intime et non d’une injonction de pacotille pour satisfaire les désirs d’évasion de personnes qui n’ont elles-mêmes jamais « exploré » leurs dites origines !

Bien entendu, avec le temps, j’ai compris que le problème ne vient pas tellement de la question que de la PERSONNE qui la pose. Donc si je sens que la personne est bienveillante et qu’elle est vraiment curieuse de qui je suis, je suis OK pour répondre et pour discuter. En revanche, si cela vient de quelqu’un qui veut juste parler dans le vide et qui ne s’intéresse pas vraiment à moi, en tant que personne… Bye bye !

Qu’il est difficile de se construire une identité quand les gens ont envie de te dire qui tu es et ce que tu devrais faire, et cela sur la seule base de ton visage un peu différent ! Mais surtout, nous sommes tellement plus que ce qu’on peut voir sur nos visages !

Je ne suis pas juste un fruit ou un légume sur lequel on peut mettre une étiquette « Made in China » ou « Made in France » ! Mes origines ne concernent que moi et mon historique familial, je suis libre d’en faire ce que je veux et les autres n’ont pas à s’en mêler ! Je suis peut-être visible mais pas publique !

Je suis un être humain qui n’a pas choisi sa naissance et sa nationalité mais qui a décidé de les accepter et de les intégrer comme d’autres petits grains qui forment sa personnalité, ses envies, ses choix, ses expériences… Tout ce qui constitue ce que j’appelle MOI… Au delà de mes origines.

Posts created 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut