J’ai intégré l’idée que je ne pouvais pas m’aimer

Je jouais aux barbies mais je ne comprenais pas pourquoi leurs yeux étaient si gros, ou alors pourquoi les miens étaient si petits, pourquoi leurs cheveux étaient blonds et les miens noirs, pourquoi je ne leur ressemblais pas. A l’école, on touchait mes cheveux –y compris les adultes- en me disant que « j’avais de la chance d’avoir les cheveux si lisses ».

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut